Alimentation et douleur

Les récepteurs de douleur (nocicepteurs) peuvent être suractivés (par le stress, les blessures, certains médicaments) et conduire à une sensibilité accrue à la douleur.

Des chercheurs et médecins de Bordeaux et Rennes ont montré le rôle d’éléments chimiques spécifiques (les polyamines) dans l’activation de ces récepteurs. D’après leurs études, ces polyamines, nécessaires au bon fonctionnement du corps humain, suractivent les nocicepteurs lorsqu’ils sont présent en trop grande quantité. Les aliments contiennent ces éléments chimiques et leur teneur varie en fonction de plusieurs critères. Des dosages ont été réalisés sur plus d’une centaine d’aliments pour connaître les teneurs en polyamines.

Des études ont montré la possibilité de revenir à une sensation de douleur normale grâce à un choix d’aliments spécifiques.

J’ai pu réaliser un stage au sein de l’équipe CNRS de Bordeaux qui travaille sur ce sujet et j’ai réalisé des semaines de menus adaptés à chaque patient, en fonction de leur âge et de leur sexe.

Laisser un commentaire